Solutions de la Banque Européenne d'Investissement pour accompagner les PME : investir dans le private equity

Focus
Date de publication: 
sept. 2017
Auteur: 
Ferreira, Y.
Publié par: 

SAM : présentation de la session dédiée aux enjeux, solutions et barrières à l'appui des PME en Afrique

En prévision de la Semaine Africain de le Microfinance (SAM), qui se tient à Addis Abeba en Ethiopie du 9 au 13 octobre, nous avons demandé à certains modérateurs d’introduire la session qu’ils animeront durant la conférence. Yves Ferreira, responsable investissement à la Banque Européenne d’Investissement, modérera une session le 10 octobre : "solutions de la BEI pour accompagner les PME, investir dans le capital investissement". La BEI dispose d’un bureau à Addis Abeba depuis juillet 2015 et s’appuiera sur son expérience en Ethiopie dans le cadre de cette conférence. Session qui prévoit de faire intervenir par ailleurs Thierry Artaud de M-Birr, Berhane Demissie de CEPHEUS, Eleni Gabre-Madhin de blueMoon et Rahel Kidane de Entreprise Partners.

Ila, l'artisan. Photo de Brandon Smith. Concours photos du CGAP 2016.

L’inclusion financière des micro, petites et moyennes entreprises (MPMEs) a été, en parallèle avec le développement des infrastructures, un des principaux axes d’intervention de la BEI en Afrique au cours des dernières décennies et ce du fait de son impact en matière de développement économique, innovation et création d’emplois. Fort de ce constat,  l’approche de la BEI a consisté à développer des partenariats avec des intermédiaires tels que des Banques Commerciales, des Institutions de Microfinance, des Véhicules d’Investissement en Microfinance, et des Fonds de Capital Investissement qui appuient les MPMEs. Nous leur proposons ainsi un appui financier via de la dette, des quasi fonds propres, des fonds propres, des garanties ainsi que des dons pour financer de l’assistance technique. Partant du principe que le capital investissement/private equity est une manière de stimuler la croissance des PME,  la BEI a été très active dans l’appui au capital-risque et au capital développement sur l’ensemble du continent ; même s’il reste beaucoup à faire en matière de capital de démarrage et d’entrepreneuriat.

Cette session sera l’occasion de revenir sur le projet Boost Africa, une initiative conjointe de la BEI et de la Banque Africaine de Développement.

Plusieurs intervenants, venant d’horizons divers mais très complémentaires, feront part de leur expérience de la problématique et tenteront notamment de répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les principaux obstacles au développement du capital investissement sur le continent africain et comment les dépasser ? Ici seront apportés les points de vue des investisseurs avec Berhane Demissie de Cepheus Growth Capital Partners  et des entités qui cherchent à lever du capital avec Rahel  Kidane de Entreprise Partners.
  • Doit-on avoir une approche régionale ou panafricaine pour faire du capital investissement une classe d’actifs attrayants pour les investisseurs internationaux ?
  • Comment booster l’entreprenariat et appuyer de manière effective la création d’entreprise ? Quel rôle peuvent jouer les incubateurs et quels sont les ingrédients de leur succès ?Eleni Gabre-Madhin de Blue Moon partagera son point de vue et expérience.
  • Ces incubateurs peuvent-ils in fine contribuer au maintien des talents sur le continent et éviter ainsi la fuite des cerveaux ? Comment concilier incubateurs et résilience économique ?

Enfin, une partie de la session sera consacrée à la technologie financière/FinTech actuellement considérée comme un puissant outil d’inclusion financière en particulier des MPMEs. A ce titre, une étude récente financée par la Fondation Bill et Melinda Gates a analysé les freins au développement des services financiers digitaux en Afrique de l’Est. Alors que la disponibilité des téléphones mobiles est grandissante, la croissance des services financiers digitaux est en deçà des résultats escomptés et peu d’entreprises, à l’exception de Mpesa, ont atteint une taille critique.

L’intervention de Thierry Artaud de M-Birr permettra entre autres de soulever les questions suivantes :

  • Quels sont donc les obstacles rencontrés par ces entreprises pour se développer et devenir rentables ?
  • Comment les outils de financement peuvent être mieux adaptés aux besoins spécifiques des Fintech ou des institutions financières voulant faire le pari de la digitalisation ?
  • Quels rôles doivent avoir les pouvoir publics et les institutions internationales pour améliorer leur écosystème ?

Logo SAM 2017Le Portail Microfinance et le Microfinance Gateway sont partenaires média de la Semaine Africaine de la Microfinance, qui se déroule du 9 au 13 octobre prochain à Addis Abeba, en Ethiopie. 

Type: 
Focus