UNCDF étend son partenariat avec le PAM, au Niger

Mise en ligne: 
07 nov. 2019

A Maradi, dans le village de Kouka Biyar, Tchatcha Nouhou vit avec ses petits-enfants. Veuve, elle a perdu ses six enfants et son état de santé ne lui permet pas de travailler. Bénéficiaire de l’aide alimentaire du Programme Alimentaire Mondiale ( PAM), elle reçoit tous les mois 32500F. Nous l’avons rencontrée dans le cadre d’une étude centrée sur l’humain (Human Centered Design) menée par le cabinet PHB pour UNCDF.

L’étude est la première phase d’un projet de digitalisation des transferts sociaux monétaires ficelé entre UNCDF et le PAM. A l’image du projet mené au Sénégal, celui du Niger vise aussi à faciliter l’accès des ménages vulnérables aux services financiers numériques. L’initiative , qui est en droite ligne avec la Stratégie Nationale de Finance Inclusive du Niger, permettra aux ménages identifiés de disposer de comptes électroniques, de construire une identité financière, et de bénéficier de programmes d’éducation financière qui tiennent compte de leurs besoins.

L’aide du PAM constitue pour Tchatcha la principale source de revenus. Avec cette allocation, elle a pu épargner progressivement et acheter deux chèvres. Son projet est de les entretenir pour avoir à terme un cheptel et pouvoir subvenir à ses besoins de façon durable.
La technologie est quasi inexistante dans la vie de Tchacha qui n’a pas de téléphone.

Lire l'article dans son intégralité.
Catégorie: 
Média
Pays: 
Niger