Antoine Griveaud , Juakali, France
16 juin 2022

Article très intéressant, merci! Pour la question 3), la difficulté majeure me semble tenir aux problématiques d'accès client/canaux de distribution, avec un rapport revenus/coûts d'acquisition globalement prohibitif en approche "high touch". L'approche "tech touch" aide à diminuer ce coût, mais néglige trop souvent l'accompagnement nécessaire au client final pour bien choisir et utiliser les services proposés, au risque d'entraîner des dérives redoutées en microfinance (surendettement par exemple). L'équilibre reste à trouver!