Institutions de microfinance et réduction de la pauvreté de la femme rurale : des ambiguïtés d'une réussite à une dérive vers le monde urbain. Cas des MC² de Foréké-Dschang et de Fongo-Tongo (Ouest-Cameroun)

Etudes de cas
Date de publication: 
oct. 2009
Auteur: 
Bouyo, K.J.N & Yemmafouo, A.

Vers une marginalisation des ruraux et des femmes rurales au profit des acteurs urbains

Cet article analyse le rôle de deux institutions de microfinance, les Mutuelles Communautaires de Croissance (MC2) de Foréké-Dschang et de Fongo-Tongo dans l'ouest du Cameroun, dans la réduction de la pauvreté de la femme rurale .

D'après les auteurs, les changements dans les conditions de vie des femmes ayant reçu le microcrédit ne s'inscrivent pas dans la durée. Elles semblent plutôt retrouver leur niveau de base de pauvreté avant le microcrédit. De plus, les MC2 de ces deux localités privilégient de plus en plus, au détriment de l’'agriculture, le financement des activités urbaines ou en relation étroite avec la ville.

Pays: 
Cameroun