Le cas du village de Tinam ou comment un objectif de développement communautaire a conduit au surendettement.

Etudes de cas
Date de publication: 
avr. 2003
Auteur: 
Le Picard Ducroux, C.
Publié par: 

Une mauvaise gouvernance de caisses de crédit villageoises peut engendrer un surendettement général de la communauté villageoise.

Ce Bulletin d'Information du Mardi (BIM) s'intéresse au cas du village de Tinam au Myanmar où la mauvaise gouvernance des caisses de crédit villageoises a engendré un surendettement général de la communauté villageoise.

Le cas de Tinam pose globalement le problème de la gouvernance, c’'est-à-dire de l’'identité de ceux qui ont le pouvoir au sein du système, de la façon dont ils l'’exercent et de la prévention des risques. Ici, le renouvellement et le contrôle des instances n’ont pas fonctionné. Les responsables villageois se sont appropriés le système au-delà des limites fixées par la règle du jeu, qui prévoyait un partage des rôles et responsabilités. Ils n’'ont pas su anticiper la dérive qu’'allait fatalement entraîner leur politique de surendettement. Ils n'’ont pas non plus calculé les conséquences individuelles de l’'endettement pour des projets non productifs, ou des prête-noms.

Thème: 
Gouvernance
Pays: 
Myanmar