Publication

Les taux de microcrédit facturés aux pauvres sont-ils abusifs ?

À quelques exceptions près, les taux d'’intérêt des institutions de microfinance semblent globalement assez raisonnables
Télécharger 32 pages

Cette étude spéciale tente de savoir si les taux de microcrédit facturés aux pauvres sont abusifs. D'après les auteurs, l’'observation empirique conforte la thèse selon laquelle les charges d'’exploitation sont beaucoup plus élevées pour les prêts de petits montants que pour les prêts bancaires normaux. Les taux d'’intérêt du microcrédit doivent donc être nettement plus élevés que les taux d'’intérêt bancaires pour garantir la pérennité des activités.

Les auteurs prévoient un maintien à moyen terme de la diminution des taux d'’intérêt, des charges d'’exploitation et des bénéfices.