Gabon

Les ressources du secteur de la microfinance au Gabon ont fortement évolué en raison du double effet de deux de ses composantes, les fonds propres et les dépôts. D’une part, les capitaux permanents estimés à 3,5 milliards FCFA en 2010 contre 2 milliards fin 2009, ont connu une variation de 69%. Cette hausse tient son origine de l’amélioration des quasi-fonds propres de certains établissements de microfinance (EMF). D’autre part, l’épargne mobilisée est égale à 8,2 milliards en 2010. Cette performance est consécutive à l’ouverture de nouvelles agences par les institutions existantes et l’entrée de nouveaux établissements dans le secteur.

D’après les données de la Cellule Nationale de Promotion de la Microfinance, fin 2011, le Gabon compte 11 EMF agréés : 2 EMF de 1ère catégorie, 8 EMF de 2ème catégorie et 1 EMF de 3ème catégorie. Le taux de recouvrement est estimé à 90%. 38 239 clients bénéficient des services de ces institutions contre 25 000 en 2010, soit une hausse de 53%. FINAM demeure le leader et sert environ 70% de l’ensemble de la clientèle.

Selon la même source, fin 2011, l’encours de crédit s’élève à environ 4 milliards FCFA. Ce sont majoritairement des petits crédits qui financent des activités génératrices de revenus telles que le commerce. Quant aux taux, ils oscillent entre 2% et 7% par mois pour les intérêts débiteurs et entre 4% et 7% par an pour les intérêts créditeurs.

Une Association Professionnelle des Établissements de Microfinance du Gabon – APEMFG – active depuis 2004 compte 11 membres. Le bureau est composé de 4 EMF : CEFEC, FINAM, GAMIFI et LOXIA.

Indicateurs économiques clés
En savoir plus
Montrez moins

Population : 1.7 millions (2013)

RNB par habitant : 10 650 USD (2013) 

Croissance du PIB : 5.9% (2013)

Monnaie : Franc CFA

% de la population vivant avec 1.25 USD par jour : 6.1% (2005)

% de la population vivant avec 2 USD par jour : 20.9% (2005)

Sources: 
Banque Mondiale
Indicateurs d'inclusion financière
En savoir plus
Montrez moins

% de la population ayant un compte dans une institution financière formelle : 33% (2014)

% de la population ayant un prêt dans une institution financière formelle : 4% (2014)

% de la population épargnant dans une institution financière formelle : 18% (2014)

Cadre légal, réglementaire et institutionnel
En savoir plus
Montrez moins

Le Gabon est membre de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) dont le Comité Ministériel a adopté le 15 mars 2002, le Règlement n° 01/02/CEMAC/UMAC/COBAC spécifique aux structures de microfinance.

En vertu des dispositions de l’article 5 du Règlement précité :

«Les établissements sont regroupés en trois catégories :

  • sont classés en Première Catégorie, les établissements qui procèdent à la collecte de l’épargne de leurs membres qu’ils emploient en opérations de crédit, exclusivement au profit de ceux-ci ;
  • sont classés en deuxième catégorie, les établissements qui collectent l’épargne et accordent des crédits aux tiers ;
  • sont classés en troisième catégorie, les établissements qui accordent des crédits aux tiers, sans exercer l’activité de collecte de l’épargne.

Les formes juridiques des EMF sont, pour chaque catégorie, précisées par Règlement de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale ».

Fin décembre 2011, 11 établissements de microfinance ont été agréés conformément aux dispositions des articles 6, 22 & 23 du texte sus - visé. Les agréments sont délivrés par la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) après avis de la Cellule Nationale.

Le suivi des activités et opérations de ces établissements de même que l’évaluation des performances des programmes sont du ressort de la Cellule Nationale de Promotion de la Microfinance.

Le Comité de Pilotage de la Microfinance (CNPMF) comprend environ 16 membres représentant tous les acteurs dont les avis contribuent à améliorer son fonctionnement. Il se réunit une fois par semestre et assure la coordination de la politique générale du gouvernement gabonais en matière de microfinance.

Les actions prioritaires que la CNPMF a dégagées concernent essentiellement :

  • l’encadrement et la formation, l’instauration d’un régime fiscal de promotion des EMF ;
  • un appui institutionnel et financier (subvention d’équipement, création de fonds de calamités naturelles et de refinancement, etc..) au profit des EMF de 1ère catégorie mais aussi, du CNPM et de l’Association Professionnelle des EMF.

Le Comité National de la Microfinance (CNM) a été créé en 2005 par arrêté n°106/PM/MEFBP. Il regroupe les représentants des principaux acteurs, notamment la BEAC, la Primature, le Ministère des Finances, le Ministère de la Planification, le Ministère de la Famille, le Ministère des PME/PMI, le Ministère de l’Agriculture, le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Lutte contre la Pauvreté, le Ministère du Commerce, le Conseil Economique et Social, la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation, la Direction Générale des Impôts, l’APEC, l’APEMFG, la Direction Générale de l’Économie, les bailleurs de fonds, les partenaires au développement et les ONG. Il est chargé de la mise en œuvre de la Politique Sectorielle. 



A ce titre, il s’occupe de :

  • identifier et proposer des solutions appropriées aux problèmes liés à l’amélioration du secteur ;
  • sensibiliser les acteurs nationaux et internationaux sur le rôle et l’importance de cette activité, dans le cadre de la stratégie de lutte contre la pauvreté ;
  • proposer des orientations et adaptations nécessaires, pour une plus grande efficacité de la politique nationale de la microfinance ;
  • élaborer un rapport semestriel sur l’évolution du secteur.
Structuration de la profession
En savoir plus
Montrez moins

Une Association Professionnelle des Établissements de Microfinance du Gabon (APEMFG) a été reconnue depuis juin 2004. Cette création procède d’une part, de l’intention exprimée par le législateur communautaire et qui consiste à favoriser le regroupement des structures en réseau, d’autre part, de la prise en compte d’une exigence des bailleurs de fonds pour s’engager dans la promotion de la microfinance au Gabon.

L’association compte actuellement onze (11) membres : 2 EMF de la 1ère catégorie, 8 EMF de la 2ème catégorie et 1 EMF de la 3ème catégorie. Le bureau est composé de 4 EMF (CEFEC, FINAM, GAMIFI, LOXIA)

Ces établissements sont caractérisés par :

  • la faiblesse de leurs fonds propres et/ou de leur encours d’épargne ;
  • la croissance relativement lente du volume de leur crédit due à une insuffisance de ressources longues et de coopération avec le système bancaire classique ;
  • l’application de taux débiteurs élevé par rapport au maximum (18%) fixé par la BEAC ;
  • la rémunération de l’épargne constituée dans ses livres à un niveau inférieur à celui arrêté par les autorités monétaires.