Financement de l'habitat

L'habitat constitue l'une des dépenses les plus élevées pour une famille, en particulier pour celles qui vivent dans les pays en développement. Les populations des pays pauvres sont confrontées à des terrains aux prix élevés, à des procédures compliquées ou totalement inexistantes en matière de titres fonciers, à des matériaux de construction coûteux, et à de faibles niveaux de revenu et d'épargne. Face à cette situation, nombreux sont ceux qui ont recours à ce qu'on appelle la « construction incrémentielle » : ils construisent leur logement et l'agrandissent au fil du temps, lorsque leurs rentrées d'argent le leur permettent.
 
Pour répondre à ce besoin, certaines institutions financières proposent des prêts au logement aux personnes à faible revenu. Selon l'institution et le produit, ces prêts couvrent la rénovation ou l'extension d'un logement existant, la construction d'un nouveau logement, ou l'amélioration des équipements de base (électricité, assainissement, etc.). Le recours à l'hypothèque pour acheter un terrain ou un logement est moins fréquent, mais subsiste sur certains marchés. Comme pour les autres microprêts, les prêts au logement sont rarement assortis d'une garantie, et sont largement basés soit sur une garantie collective, soit sur une autre forme de capital social. 
Un homme marche dans un chantier de construction. Photo de John Hogg / Banque Mondiale 2007