Histoire

La microfinance est apparue au milieu des années 1970 au Bangladesh et dans certaines régions d'Amérique latine pour fournir un accès au crédit aux plus pauvres, lesquels étaient généralement exclus des services financiers formels. Ce modèle a gagné en popularité et a depuis été reproduit dans des pays à revenu faible ou élevé. 
 
Au fil du temps, les prestataires de services financiers ont acquis une meilleure compréhension du large éventail de besoins des populations à faible revenu, aussi bien dans les zones rurales qu'urbaines. Ces besoins sont très divers : constitution de ressources, nécessité de faire face à des revenus irréguliers ou à surmonter une crise (maladie, décès, catastrophe naturelle ou conflit), etc. De nombreux prestataires de services financiers proposent désormais une large gamme de produits allant bien au-delà du crédit (épargne, assurance, transfert de fonds, etc.) pour aider les populations pauvres à mieux gérer leur vie sur le plan financier. 
 
Les nouvelles technologies continuent d'offrir de nouvelles manières d'élargir la portée des services financiers et de réduire les coûts à engager pour que les plus pauvres puissent y accéder. Sur bien des marchés, les services financiers sont à présent accessibles par toute personne disposant d'un téléphone mobile, et l'innovation permet d'améliorer la conception des produits aussi bien que leur fourniture.
 
Aujourd'hui, la microfinance est de plus en plus considérée comme l'une des composantes du système plus large que constitue l'inclusion financière, laquelle regroupe divers acteurs dont l'objectif commun est de fournir des services financiers de qualité aux personnes à faible revenu.
Sous un arbre. Photo de Arne Hoel, Banque Mondiale.