Services financiers numériques

Le terme de banque mobile renvoie à des transactions financières effectuées via la téléphonie mobile. Par rapport aux services bancaires traditionnels, la banque mobile permet de toucher un plus grand nombre de personnes, à moindre coût et de manière très pratique.

Avec le développement rapide des technologies mobiles, la banque mobile s'avère très utile pour de nombreuses personnes qui n'avaient jusqu'à présent aucun accès aux services financiers. Les opérateurs de réseaux mobiles, les États et les institutions financières (allant des grandes banques commerciales aux institutions de microfinance) reconnaissent le potentiel de la banque mobile et ont commencé à l'exploiter. Un certain nombre d'États (et leurs banques centrales) ont également adopté des mesures d'allégement des liquidités afin de réduire l'utilisation, et donc le coût, des liquidités dans leur économie.

Différents modèles de mise en œuvre de la banque mobile sont actuellement à l'essai dans le monde entier, avec plus ou moins de succès. Le service M-PESA de Safaricom (Kenya) est certainement l'exemple de banque mobile qui a le plus fait parler de lui et connaît la plus grande réussite. Son succès a déclenché une vague de création d'entreprises et de partenariats qui tirent parti de ce service pour fournir d'autres services utiles à la population kényane : paiement des services publics, comptes d'épargne, microassurance, etc.

Des chercheurs sont en train d'étudier les réussites et les échecs dans le domaine de la banque mobile afin d'identifier les conditions requises en termes de forces du marché, de modèles commerciaux et d'écosystèmes pour parvenir à déployer avec succès des services de banque mobile dans le reste du monde.

Une femme utilise son téléphone portable. Photo de Philippe Lissac, Concours Photo du CGAP 2011.