Genre et empowerment des femmes

Les services financiers peuvent aider les femmes à affirmer leur pouvoir économique et favoriser la parité des genres en donnant aux femmes les moyens indispensables d'avoir un emploi indépendant, d'accumuler des actifs et de prendre une plus grande part aux décisions. L'offre et l’utilisation de produits et services bien conçus peuvent contribuer à accompagner le travail rémunéré et non rémunéré des femmes, en favorisant des dispositifs qui leur épargnent des tâches, en régulant la consommation, en gérant le risque financier et en augmentant leur pouvoir de négociation au sein des ménages.  

Toutefois, malgré des progrès significatifs vers l'inclusion financière dans le monde ces dernières années, près de 1 milliard de femmes dans les 40 % de ménages les plus pauvres des pays en développement, restent exclues du système financier formel, selon la base de données Global Findex. En outre, les femmes accusent un net retard par rapport aux hommes en matière d'accès au crédit et à l'épargne formels, puisque 50 % des femmes seulement dans le monde en développement détiennent un compte en banque, contre 59 % des hommes. Cet écart est encore plus marqué dans les régions en développement telles que le Moyen-Orient où les femmes sont moitié moins susceptibles de détenir un compte en banque que les hommes, et en Asie du Sud où il existe un écart de 18 points de pourcentage entre les ho,mes et les femmes titulaires d’un compte.

Les raisons de l’exclusion financière des femmes varient d'un pays et d’une région à l’autre et sont enracinées dans des normes économiques sexistes, à tous les niveaux du système de marché, empêchant les femmes d’avoir accès et de recourir à d’utiles services financiers. De plus en plus, les prestataires de services financiers, les donateurs et les praticiens s'efforcent de combler cet écart de genre en définissant des approches novatrices et des produits et modes de prestation innov   ants qui puissent surmonter les obstacles sous-jacents à l'inclusion financière des femmes. Par ailleurs, on constate un regain d'intérêt pour un réexamen des façons de mieux tirer parti des initiatives en faveur de l'inclusion financière, afin d’assurer l'autonomisation économique des femmes et d’atteindre un plus grand nombre d'objectifs de développement durable. 

Portail FinDev a établi un partenariat avec la Communauté de pratiques sur l’inclusion financière des femmes afin de créer des ressources sur le genre et l'autonomisation des femmes. 

Une femme dans un champ. Photo de Arne Hoel, Banque Mondiale 2010.