Blog FinDev

Un service d’épargne digitale et de crédit pour les femmes en zones rurales en Côte d’Ivoire

Réunion avec des Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit. Crédit photo : Advans Côte d'Ivoire

L’inclusion financière des femmes ivoiriennes en zones rurales : un enjeu majeur pour leur autonomie et désenclavement

En Côte d’Ivoire, les populations rurales et en particulier les femmes ont un accès limité ou inadapté aux services financiers classiques. Seulement 37% des personnes en zone rurale ont un compte dans une institution financière et seulement 2% ont emprunté l’argent d’une institution formelle, contre 36% auprès de sources informelles (Global Findex 2017). Depuis son ouverture en 2012, Advans Cote d’Ivoire travaille avec les communautés cacaoyères en zone rurale. En 2015, l’institution a formé un partenariat avec l’ONG CARE afin de favoriser la bancarisation des associations villageoises composées à environ 85% de femmes. Les membres de ces associations villageoises souffrent de leur éloignement géographique des agences bancaires et ont souvent l’impression de ne pas être éligibles aux services bancaires traditionnels par manque d’informations et d’accès adéquats. L’objectif principal du projet : renforcer la capacité de ces communautés à épargner, à mobiliser et à gérer leurs propres ressources, et à les redistribuer en leur offrant des services financiers formels.

Comment Advans promeut l’inclusion financière de ces populations via la digitalisation des tontines traditionnelles ?

CARE, notre partenaire, s’approche des populations exclues du système bancaire et aide à la création et à la formalisation des Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC). Il s’agit de groupes de 15-30 personnes (principalement des femmes), très organisés qui se réunissent chaque semaine et épargnent régulièrement. L’épargne est conservée dans une caisse physique. Elle est redistribuée sous la forme de crédits pour le financement d’activités génératrices de revenus ou pour faire face à des urgences. Advans intervient une fois que ces groupes ont été évalués par CARE comme étant suffisamment mature pour pouvoir être mis en relation avec une institution financière (« linkage »). Advans offre alors aux AVEC un compte bancaire pour le groupement et des comptes individuels rémunérés. Advans garantit également un accès facile à ces comptes grâce à son service mobile, accessible sur un menu USSD, permettant aux groupes de faire des dépôts ou retraits gratuitement depuis leur compte épargne via leur compte Mobile Money. Des agents d’inclusion financière Advans travaillant sur le terrain forment les groupes à l’utilisation de leurs comptes et du service mobile. Par ailleurs, pour les groupements ayant un historique d’épargne suffisant, Advans est actuellement en train de déployer une offre de crédit de groupe pour financer les activités des membres AVEC après un pilote réussi.  

Un concept innovant qui facilite la collecte d’épargne et formalise le processus de crédit

Le service offert par Advans est innovant.  Déjà, il repose sur des partenariats avec des acteurs clés comme CARE qui ont un ancrage important dans les communautés rurales. Par ailleurs, il capitalise sur les liens entre les personnes de la communauté et les pratiques traditionnelles d’épargne tout en permettant une formalisation et une digitalisation des processus d’épargne et de crédits collectifs. En offrant des comptes bancaires rémunérés, Advans permet aux membres des AVEC de sécuriser et augmenter leur épargne, de rentrer dans le système formel et d’être initié à l’utilisation des services financiers digitaux. Les produits de crédit offerts par Advans sont aussi préférables aux crédits informels offerts dans le groupe parce qu’ils permettent aux AVEC d’accéder à des montants plus importants pour une durée plus longue et à des taux d’intérêt bien moins élevés que les crédits informels.   

 

Le service offert par Advans capitalise sur les liens entre les personnes de la communauté et les pratiques traditionnelles d’épargne tout en permettant une formalisation et une digitalisation des processus d’épargne et de crédits collectifs.

 

Les enseignements tirés aujourd’hui

A ce jour, Advans tire quelques leçons clés de cette expérience :

  • les populations rurales ont besoin d’accompagnement sur le long terme sur l’importance de l’épargne et l’utilisation du service mobile ; les agents d’inclusion financière jouent donc un rôle indispensable à la prise d’autonomie progressive des clients ;
  • les crédits encouragent l’épargne et inversement, les AVEC sont plus motivées à épargner via le service mobile quand elles savent qu’elles auront accès à un crédit et, quand elles ont obtenu un crédit ont tendance à faire plus de transactions sur leurs comptes épargnes ;
  • les groupes à majorité de femmes épargnent plus que les autres groupes. La responsabilisation des femmes qui gèrent les groupes AVEC leur permet aussi de gagner en autonomie et leadership, et ainsi participer pleinement à leur vie de famille et communautaire.

Quels résultats et objectifs pour l’avenir ?

Depuis le lancement du projet, Advans a travaillé avec CARE, IDH et plusieurs autres acteurs des chaines de valeur agricoles sur la bancarisation des associations villageoises. Ces partenariats ont porté leur fruit et en 2018, 3 800 membres d’AVEC ont ainsi épargné plus de 10 000€. Par ailleurs, 17 groupes ont obtenus un crédit pour un total de 30 000€. Advans travaille aujourd’hui sur l’optimisation de son service bancaire mobile, l’amélioration des outils d’éducation financière pour les associations et la possible mise en place d’agents tiers proche des zones rurales pour faciliter les dépôts et retraits d’argent pour ces clients. D’ici la fin de l’année, Advans espère atteindre 400 groupes supplémentaires soit près de 10 000 personnes, dont 85% de femmes.

Écrire un commentaire

Les commentaires sur cette page sont modérés par les éditeurs du Portail FinDev. Nous validons les commentaires qui apportent des perspectives et des idées pertinentes pour cet article. Pour en savoir plus.