Blog FinDev

Au Sénégal, structurer la filière du lait pour promouvoir l'inclusion financière des éleveurs

L'exemple de la Laiterie du Berger et de son projet Kossam SDE
Crédit photo : Fondation Grameen Crédit Agricole / Philippe Lissac

Lancées en 2018 à l'initiative de la Fondation Grameen Crédit Agricole et de Crédit Agricole S.A, les missions "banquiers solidaires" sont des missions de volontariat de compétence proposées aux collaborateurs du groupe Crédit Agricole.  L’objectif est double : d'une part, valoriser les compétences des collaborateurs du groupe et d’autre part, apporter un soutien complémentaire aux institutions de microfinance et entreprises partenaires de la Fondation avec des missions d’une à deux semaines sur le terrain.

Parti initialement au Sénégal pour collaborer avec la Laiterie du Berger, entreprise sociale qui vise à valoriser le lait des éleveurs sénégalais, Jonathan Michaud nous raconte son expérience en tant que "banquier solidaire". Il sera sur place pendant 2 ans pour appuyer Kossam, le projet de la Laiterie du Berger visant à structure la filière lait au Sénégal.

Quelles ont été vos motivations pour participer au programme "banquiers solidaires" ?

Dans le cadre de mes activités professionnelles au sein du Crédit Agricole de Franche-Comté, j’ai eu l’opportunité de venir visiter la Laiterie du Berger en janvier 2018. Issu du milieu agricole franc-comtois et ingénieur agronome de formation, j’ai tout de suite été intéressé par la problématique de développement, de renforcement et de structuration de l’amont d’une filière laitière adressée par la Laiterie du Berger au nord du Sénégal.

Lorsque la Fondation Grameen Crédit Agricole et Crédit Agricole S.A. ont mis en place le programme "banquiers solidaires", je n’ai pas hésité à candidater. C’était pour moi une opportunité de mettre à disposition de la Laiterie du Berger mes compétences et mon expérience tout en m’enrichissant au contact d’un environnement nouveau. Après ma mission, soutenu par Crédit Agricole-Franche Comté, j’ai été détaché au Sénégal pour diriger une filiale de la Laiterie, Kossam SDE, pour une durée de 2 ans.

Comment Kossam SDE contribue à la structuration de la filière lait au Sénégal ?

La Laiterie du Berger collecte et valorise le lait local produit autour de son usine à Richard Toll (nord du Sénégal). Kossam SDE a été créée afin d’améliorer le développement de l’amont de la filière lait dans son bassin de collecte. Dans une approche de développement territoriale, nous associons la coopérative des producteurs laitiers du département de Dagana et les industries agro-alimentaires du fleuve Sénégal pour créer et animer un effet fédérateur entre ces acteurs.

Kossam SDE assure trois fonctions principales :

  • Permettre aux éleveurs d’accéder aux ressources matérielles nécessaires à la production laitière (fourrage, aliments, …) 
  • Collecter le lait produit dans le bassin de collecte de la Laiterie du Berger 
  • Apporter conseils et formations aux éleveurs souhaitant se spécialiser en production laitière (en particulier dans le cadre de la mise en place de mini-fermes). Avec une structure et une équipe dédiée au développement de la production laitière, les compétences des éleveurs laitiers de la zone sont renforcées et la filière mieux structurée.
Crédit photo : Fondation Grameen Crédit Agricole
Crédit photo : Fondation Grameen Crédit Agricole

Le transport est une très grosse contrainte pour les éleveurs dans la région. Quelle est la stratégie de Kossam SDE pour y répondre ?

Pour soutenir leur production laitière, les éleveurs ont besoin de pouvoir accéder à des produits et des services de proximité. Notre stratégie de déploiement d’une offre de service est donc axée autour des valeurs de proximité et d’efficacité. Nous implantons des centres de services de proximité au plus près des éleveurs, dans un rayon de 40 kilomètres autour de Richard Toll. Nous utilisons le maillage territorial existant de la coopérative des producteurs de lait : à terme, chaque pôle local de la coopérative disposera de son centre de services de proximité permettant à nos éleveurs d’accéder à un magasin d’aliments de bétail, à du fourrage et à un conseiller agricole. Tout cela aux mêmes conditions que ce que nous proposons déjà à Richard Toll. C’est le principe de l’approche mutualiste et coopérative.

Pour permettre la bonne communication (solde des comptes éleveurs, gestion des ventes, niveau de stocks,…) entre le siège de Kossam SDE à Richard Toll et les magasins en brousse, et parce que ceux-ci sont gérés par des éleveurs, nous avions besoin d’un outil digital adapté que nous sommes en train de développer avec la société Weebi et grâce à l’appui d’une mission "banquiers solidaires" qui a eu lieu cette année. Il sera opérationnel d’ici la fin de l’année.

Quel est l’impact de l’entreprise sur l’inclusion financière des éleveurs ?

Kossam SDE accompagne le plan de développement et de valorisation du lait local mené par la Laiterie du Berger depuis de nombreuses années. Nous portons ensemble de grandes ambitions qui ont déjà un impact important auprès des éleveurs. Pouvoir vendre du lait est tout d’abord une source de revenu régulier, tout au long de l’année, pour les familles d’éleveurs. C’est particulièrement vrai durant la période dite de soudure (saison sèche). Ce revenu permet d’une part d’améliorer les conditions de vie de la famille mais il permet aussi de subvenir aux besoins du troupeau et éviter ainsi la transhumance ou la décapitalisation (vente de vaches pour acheter de l’aliment pour nourrir le troupeau).

Dans le cadre de nos partenariats, nous favorisons aujourd’hui :

  • La bancarisation des éleveurs : une partie de nos éleveurs est aujourd’hui payé chaque mois par virement bancaire ou par Orange Money.
  • L’accès au crédit bancaire pour les éleveurs souhaitant se professionnaliser davantage. Ces éleveurs entrent dans notre programme de "mini-ferme" (stabulation, amélioration du potentiel de production du troupeau...) et bénéficient d’un suivi personnalisé pour améliorer leur système d’élevage.

Ce sont aujourd’hui plus de 600 familles d’éleveurs qui sont impactées par le développement de la filière lait local dans le bassin de Richard Toll et ont ainsi vu leurs revenus issus de la valorisation du lait augmenter de plus de 50% entre 2018 et 2019.

Pour en savoir pour les banquiers solidaires, rendez-vous sur le site de la fondation Grameen Crédit Agricole.

Commenter

Les commentaires sur cette page sont modérés par les éditeurs du Portail FinDev. Nous validons les commentaires qui apportent des perspectives et des idées pertinentes pour cet article. Pour en savoir plus.

Cécile Broutin, Gret 27 octobre 2019

L'ONG gret à travers le projet Asstel a soutenu la création des centres de services et le réseau d'élevage pilotes il y a plusieurs années, et continue d'appuyer les acteurs de la filière dans le département de Dagana. Que les acteurs, que ce soit la coopérative des éleveurs, l'Apess et la nouvelle structure Kossam SDE avec la Laiterie du Berger, reprennent la gestion de ces dispositifs d'appui aux familles d'éleveurs est vraiment une satisfaction et pour nous un indicateur de réussite du projet.

Escriba un comentario