Blog FinDev

La santé financière au cœur de l’inclusion financière des micro-entrepreneurs

Au-delà de l’accès et de l’utilisation des services financiers : améliorer la santé financière des micro-entrepreneurs
Un soudeur au Nigeria. Crédit photo : Wim Opmeer, concours photo du CGAP 2018.

Le Portail FinDev est partenaire de la Semaine Européenne de la Microfinance, dont l’édition 2019 s’est déroulée du 20 au 22 novembre au Luxembourg. Cet article fait suite à la session « Améliorer la santé financière », qui a eu lieu le 22 novembre et qui a rassemblé Mathilde Bauwin (ADA), Klaas Molenaar (Timpoc Consultants) et Karima Wardak (UNCDF). Dans cet article, Mathilde Bauwin revient sur l’étude « Enhancing the Financial Health of Micro-entrepreneurs: Beyond a mere assessment 

L’inclusion financière constitue depuis longtemps l’objectif principal des acteurs du secteur de la finance inclusive. Or, comme le montre la dernière publication du Findex, accéder aux services financiers n’implique pas nécessairement leur utilisation, et encore moins une utilisation menant à l’amélioration de la situation des personnes nouvellement incluses. L’inclusion financière est-elle donc un objectif assez ambitieux ? La véritable finalité ne devrait-elle pas être l’amélioration de la santé financière ?

Une étude pour définir l’enjeu de la santé financière pour les micro-entrepreneurs

Si tel est le cas, reste à définir ce qu’on entend par « santé financière ». En effet, ce concept est relativement nouveau dans le secteur de la finance inclusive. Longtemps utilisé pour décrire la situation des grandes entreprises, ce n’est qu’à partir de 2015 que des premières publications sur la santé financière des individus et/ou des micro- et petites entreprises voient le jour, dans un premier temps dans le contexte américain puis plus largement. Plusieurs organisations actives dans le secteur de la finance inclusive ont ainsi commencé à s’intéresser au sujet, comme le CGAP ou le Microfinance Centre, et si les différentes approches ou tentatives de définition se recoupent, il n’existe pas encore aujourd’hui de définition précise consensuelle. Néanmoins, la plupart de ces définitions incluent la notion de comportement d’une part et de planification de l’avenir d’autre part.

Pour contribuer à cette phase de réflexion sur le concept de santé financière et ses implications concrètes pour les micro-entrepreneurs et les organisations qui les appuient, ADA a collaboré avec le Réseau Européen de la Microfinance pour la réalisation d’une étude sur le sujet, financée par la fondation JP Morgan Chase. Cette étude, qui se voulait avant tout qualitative et exploratoire, a porté sur quatre pays d’Europe et quatre pays du Sud, à savoir la France, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre d’une part, et le Brésil, le Mexique, le Pérou et l’Afrique du Sud d’autre part. Dans chaque pays, un fournisseur de services financiers (une institution de microfinance) et un fournisseur de services non-financiers (un incubateur ou accélérateur dans la plupart des cas) appuyant des entrepreneurs ont été interviewés, ainsi que 83 de leurs bénéficiaires. L’objectif était de mieux comprendre les difficultés financières rencontrées par les micro-entrepreneurs d’une part, et d’identifier les solutions les plus pertinentes pour remédier à ces difficultés et donc améliorer leur santé financière d’autre part.

Ainsi, la définition du concept de « santé financière » à laquelle l’étude a abouti, qui n’est qu’une proposition et ne prétend pas être définitive, est la suivante : un micro-entrepreneur peut être considéré comme en bonne santé financière s'il comprend comment gérer ses finances, s’il est en capacité de traiter les questions financières de son activité, et s'il planifie l'avenir de l'entreprise en fonction de ses aspirations et de ses capacités

Des similitudes Nord/Sud

Les résultats de l’étude sont variés : l’un des premiers constats est que les difficultés rencontrées par les micro-entrepreneurs sont les mêmes pour tous, au Nord comme au Sud, les principales étant la séparation des finances personnelles et professionnelles, la gestion des liquidités, le calcul des coûts et des prix et la planification. 

Néanmoins, la plupart du temps, les micro-entrepreneurs ne sont pas en capacité d’identifier seuls la source de leurs difficultés, et ce n’est que grâce à l’accompagnement fourni par l’organisation qui les appuie qu’ils ont pu les cerner précisément. 

D’autre part, si les entrepreneurs accompagnés par des incubateurs ou accélérateurs sont en général conscients qu’ils pourraient améliorer leurs pratiques et donc désireux d’apprendre à le faire, bien souvent les clients des institutions de microfinance le sont beaucoup moins. Pour que les entrepreneurs soient en mesure d’améliorer leur santé financière, tout un processus d’accompagnement est donc nécessaire.

Comment améliorer la santé financière des micro-entrepreneurs ? 

L’étude a donc révélé qu’être en bonne santé financière pour un micro-entrepreneur est à la fois une question de savoir, de savoir-faire et de mise en pratique de ce savoir-faire : il s’agit donc avant tout d’adopter certains comportements, ce qui, d’une part, ne s’évalue pas sur la base de chiffres, comme ont tendance à le faire les institutions de microfinance, et d’autre part, ne change pas simplement et rapidement.

C’est la raison pour laquelle les diverses interviews ont révélé que pour améliorer la santé financière d’un micro-entrepreneur, un accompagnement individuel, personnalisé et de long terme est nécessaire. Si les formations sont utiles, elles ne seront pas suffisantes pour que l’entrepreneur soit en capacité d’appliquer au quotidien et à son activité spécifique les connaissances apprises. De la même manière, si un premier diagnostic pour évaluer la santé financière du micro-entrepreneur peut aider à identifier les sources de difficultés, l’évaluation ne doit pas être la finalité mais bien le point de départ du processus d’amélioration, qui, lui, nécessite un appui régulier.

Ces divers résultats nous ont amené à réaliser, en complément de l’étude, un guide opérationnel d’accompagnement des micro-entrepreneurs pour l’amélioration de leur santé financière, à destination des coaches ou mentors travaillant au sein de fournisseurs de services (financiers ou non-financiers) aux micro-entrepreneurs.

L’étude est d’ores et déjà disponible ici en anglais, tandis que le guide et l’étude dans d’autres langues seront publiés sur ce même site internet au cours de l’année 2020. 

 

Laisser un commentaire

Les commentaires sur cette page sont modérés par les éditeurs du Portail FinDev. Nous validons les commentaires qui apportent des perspectives et des idées pertinentes pour cet article. Pour en savoir plus.