Comment l'argent mobile aide à reconstruire des vies au Soudan

Mise en ligne: 
07 févr. 2020
Source: 
iciLome

Lorsque Mohammed Ahmed a quitté le Soudan à la recherche d'une vie meilleure, il ne pouvait pas imaginer qu'il trouverait une sécurité financière de retour chez lui. Quatre ans plus tard, il dirige désormais une entreprise florissante, grâce à un programme innovant basé sur l'utilisation d'argent mobile et qui implique l'agence des Nations Unies pour les migrations (OIM).

En 2016, confronté à des difficultés financières, M. Ahmed avait décidé de quitter sa ville natale au Soudan et de se rendre en Libye à la recherche d'une vie meilleure. Cependant, alors que la Libye sombrait de plus en plus dans la violence, ses aspirations se sont tournées vers l’Europe, où il espérait pouvoir trouver du travail et étudier.

Comme beaucoup de ses compatriotes soudanais, cependant, ces rêves ont été anéantis. M. Ahmed a été arrêté par les autorités libyennes et, avec plus de 80 autres Soudanais, détenu dans un centre de détention de la ville de Misrata, où il est resté pendant cinq mois.

Les migrants dans les centres de détention libyens sont confrontés à des conditions difficiles et peuvent même se trouver directement attaqués. En juillet 2019, au moins 53 migrants au centre de détention de Tajoura ont été tués lors d'une frappe aérienne, un acte qui pourrait constituer un crime de guerre, selon Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme. À la suite des frappes aériennes, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l'agence des Nations Unies pour les migrations (OIM) ont qualifié les conditions de détention dans les centres de détention d '« inhumaines » et ont demandé leur fermeture.

Lire l'article dans son intégralité.
Catégorie: 
Média
Pays: 
Soudan