Etude de cas

Étude sectorielle sur le besoin de financement du secteur de la microfinance au Sénégal (analyse du gap).

Vue d'ensemble sur la demande et l’'offre de refinancement du secteur de la microfinance au Sénégal.
Télécharger 109 pages

Cette étude sectorielle sur le besoin de financement du secteur de la microfinance au Sénégal révèle que la majorité des institutions de microfinance (IMF) sénégalaises financent leurs activités par les dépôts de la clientèle tandis que les prêteurs les plus importants ont été les organismes donateurs et les institutions financières internationales, fournissant 38% de tous les fonds externes.

Les auteurs soulignent que les faiblesses qui limitent l'accès des institutions aux fonds sont pour la plupart institutionnelles ou liées à la performance, tels que la faible rentabilité et la qualité du portefeuille. Du côté de l'offre, les faiblesses incluaient la personnalisation et la flexibilité limitée des produits offerts ainsi que le manque de capacités à analyser les IMF.

En guise de solution, les auteurs insistent sur l’'amélioration des capacités institutionnelles. Pour les IMF, cette amélioration passe essentiellement par la formation. Quant aux bailleurs de fonds, ils doivent améliorer les termes et conditions des prêts, changer les politiques et procédures, adapter les produits de crédit et former leur personnel.