Les enfants et les jeunes représentent 42 % de la population mondiale. 71 millions de jeunes sont actuellement sans emploi, et plus de 152 millions vivent dans la pauvreté, principalement dans les pays émergents et en développement. De nombreuses jeunes personnes ont du mal à s’assurer des moyens de subsistance durables en raison à la fois du taux de chômage élevé et de la faiblesse de leurs niveaux d’études et compétences pratiques. S’agissant de l’inclusion financière, le nombre de jeunes adultes (âgés de 15 à 24 ans) titulaires d’un compte bancaire dans un établissement formel a augmenté, passant de 37 % en 2011 à 46 % en 2015, et pourtant, plus de la moitié de la population jeune dans le monde est encore en dehors du système financier formel. Seuls 18 % de jeunes épargnent de façon active dans un établissement financier formel.

Il est essentiel de tirer parti du dynamisme et de l’esprit d’entreprise des jeunes si l’on veut atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030. Les  données factuelles sur les effets de l’inclusion et de l’éducation financières chez les enfants et les jeunes ne cessent d’augmenter. Les jeunes qui, très tôt, ont accès à un lieu d’épargne sûr peuvent se constituer une base d’actifs susceptible de les protéger des chocs économiques, financer leurs études, les aider à démarrer une activité et s’assurer un moyen de subsistance pérenne dans l’avenir.  Les enfants et les jeunes d’aujourd’hui représentent la clientèle future des institutions financières et la prochaine génération de locomotives de l’économie pour les États. De nombreuses institutions financières offrent certes des produits à la clientèle jeune, mais il existe de nombreuses barrières comme les restrictions réglementaires, les règles de vigilance à l’égard de la clientèle (KYC), les faibles niveaux d’éducation financière et l’absence d’infrastructure pour aller vers les jeunes clients.

Les pouvoirs publics peuvent aider à surmonter ces entraves en mettant en place des politiques permettant aux prestataires des services financiers d’attirer les jeunes dans le système financier formel. Les bailleurs de fonds et investisseurs peuvent prêter leur concours en encourageant et accompagnant l’élaboration de modèles économiques viables pour les services financiers destinés aux jeunes. Des études supplémentaires devraient aussi générer des informations fiables susceptibles de stimuler le développement de produits et services adaptés à ce marché. Le plaidoyer, le partage des connaissances, l’assistance technique et le suivi-évaluation resteront au cœur de la promotion de services financiers sûrs, appropriés et de qualité pour les jeunes à travers le monde.

Qu’est-ce qu’on trouve sur cette page thématique ? 

Gérée par l’équipe éditoriale du Portail FinDev, cette page thématique vous offre un accès direct aux ressources clés issues d’organisations internationales qui travaillent sur le thème des jeunes et enfants Vous y retrouverez nos derniers articles de blog et publications sur ce sujet (dans l’onglet “Ressources” ci-dessus), ainsi qu’une collection d’articles, d’études de cas et de guides. Les webinaires, événements et dernières actualités sur le sujet sont également présentés sur cette page thématique. Assurez-vous de la visiter régulièrement pour ne rien manquer. Enfin, nous avons sélectionné quelques ressources clés supplémentaires, qui sont répertoriées à droite, grâce auxquelles vous pourrez en apprendre davantage sur ce sujet. 

Disposez-vous de ressources sur les jeunes et enfants que vous souhaiteriez partager sur le Portail FinDev ?

Partager une publication>>

Découvrir comment partager votre travail>>

Publication

L’Afrique est la région qui, rapportée à la population, compte la plus forte proportion de jeunes au monde.

Publication

Au Sénégal, 300 mille jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail et à peine 10% d’entre eux sont employés.