Interview FinDev

Comment se porte le secteur de la microfinance au Togo ?

Ange Ketor, le directeur exécutif de l'APSFD-Togo, nous en dit plus
Ange Ketor

Ange Kossivi B. Ketor est le directeur exécutif de l'APSFD-Togo. Au cours des ses 22 ans d'expérience professionnelle dans la microfinance, il a notamment été formateur, gestionnaire de portefeuille pour le réseau FUCEC-Togo, chef de service crédit et engagement de la Coopec Ave/Fucec Togo et directeur exécutif de l'association professionnelle des IMF APIM-Togo. Il est est titulaire d’une maîtrise en gestion, d’un master II professionnel en Comptabilité Contrôle Audit (CCA) et d’un master II en gestion de projet.

Portail FinDev : Pourriez-vous présenter l'APSFD-TOGO ?

Ange Ketor : L’APSFD-TOGO, Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Togo, créée le 27 août 2004, est une structure d’encadrement et de promotion du secteur de la microfinance qui regroupe les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) agréés par le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF). Elle a pour objectif général de servir d’interface entre les SFD du Togo et tous les partenaires (état, partenaires techniques et financiers).

Notre vision pour l’APSFD-Togo est de maintenir une institution mieux structurée, bien gouvernée, crédible, viable et composée des SFD membres, qui offrent des services diversifiés et de qualité à une clientèle de plus en plus importante, le tout de manière professionnelle et durable.

Notre mission est de renforcer la capacité institutionnelle de l’Association Professionnelle pour accroître la professionnalisation des SFD en leur offrant des services à valeur ajoutée, comme assurer la promotion et la défense de leurs intérêts collectifs, favoriser la coopération, assurer leur formation, organiser et assurer la gestion de services d’intérêt commun en faveur de nos membres.

Nous comptons à ce jour 58 membres agréés répartis sur l’ensemble du territoire.

Portail FinDev : Comment se porte le secteur de la microfinance au Togo ?

Ange Ketor : L’année 2021 a été caractérisée par un accroissement des activités des structures de financement décentralisé du Togo, dont la plupart des principaux indicateurs ont été respectés, malgré les effets de la crise sanitaire liée au Covid-19.

  • Le nombre de points de services (institutions de base et guichets ou antennes) a régressé de 5 points pour s'établir à 562 à fin septembre 2021, contre 567 un an plus tôt, en baisse de 0,9%.
  • Le nombre de bénéficiaires a progressé de 243.944 membres (+7,8%) par rapport à l'année précédente, pour ressortir à 3.371.207 à fin septembre 2021, en relation avec les différents projets visant l'inclusion financière au Togo. Il s'agit, notamment du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), du Projet d’Appui à l’Employabilité des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEJ/SP) et du Fonds d’Appui aux Initiatives Économiques des Jeunes (FAIEJ)
  • Les dépôts se sont chiffrés à 271,2 milliards de francs CFA (430 millions USD) à fin septembre 2021, en accroissement de 19,5% par rapport à fin septembre 2020, en lien notamment avec les nouvelles adhésions.
  • La reprise des activités s'est fait ressentir en analysant l'encours des crédits, tant au niveau du volume que de la qualité. Ainsi, l'encours de crédit s'est chiffré à 225,7 milliards de francs CFA (358 millions USD) au premier trimestre 2022, contre 185,3 milliards de francs CFA (293 millions USD) un an plus tôt, en hausse de 21,8%.

Portail FinDev : A quels défis fait face le secteur au niveau national ?

Ange Ketor : Le secteur aujourd’hui peut désormais faire face à de nouveaux défis : la diversification des produits et des cibles, la digitalisation des produits et services ainsi que, plus globalement, le renforcement des impacts économiques et sociaux. Ce dernier point implique une refonte des objectifs et des modes d’intervention des partenaires publics et l’intégration d’une dimension d’accompagnement de l’investissement privé dans le secteur.

Portail FinDev : Quelles sont les perspectives pour l'avenir de l'APSFD-Togo et plus largement du secteur de la microfinance au Togo ?

Ange Ketor : En termes de perspectives, l’APSFD-TOGO a pour ambition de continuer à œuvrer à consolider les performances actuelles des SFD membres, notamment dans l’objectif de desservir l’ensemble la population en produits et services de qualité et avec professionnalisme. Enfin, il est légitime d’entrevoir un avenir plus radieux pour la transformation des SFD en organes financiers ou banques de plus grande envergure qui s’exportent, notamment hors du Togo.

Écrire un commentaire

Les commentaires sur cette page sont modérés par les éditeurs du Portail FinDev. Nous validons les commentaires qui apportent des perspectives et des idées pertinentes pour cet article. Pour en savoir plus.