Publication

La trop forte concentration des investissements étrangers dans un nombre restreint d’'institutions de microfinance engendre-t-elle des "mauvaises" pratiques pour le secteur?

La concentration des investissements peut contribuer au surendettement des clients.
Télécharger 24 pages

Dans ce support de discussion, les auteurs se demandent si la trop forte concentration des investissements étrangers dans un nombre restreint d'’institutions de microfinance (IMF) n'engendre pas de "mauvaises" pratiques pour le secteur. Entre 2007 et 2009, trois régions ont attiré 80% des investissements étrangers : l’'Europe de l'’Est et l’'Asie centrale (EEAC), l’'Amérique Latine et les Caraïbes (ALC), l’'Asie de l'’Est et du Pacifique (AEP).

Étant donné que les investisseurs ciblent surtout les IMF plus matures, les auteurs soulèvent deux risques :

1. Suite à la pression des investisseurs, les IMF financées risquent d'’être moins strictes et d’'accorder des prêts destinés à des fins non productives.

2. Les jeunes IMF auront plus des difficultés à financer leur croissance et devront se rabattre sur des zones moins fiables ou concevoir des produits plus risqués.

À propos de cette Publication

Par Wiesner, S. & Quien, D.
Date de publication