Publication

Chroniques d'investissements dans le logement en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire, le déficit de logement est estimé à plus de 600,000 dont 200,000 uniquement à Abidjan. Ce problème touche toutes les catégories sociales, particulièrement les ménages les moins aisés. En effet, les données récentes compilées par le Centre for Affordable Housing Finance in Africa (CAHF, 2018) montrent que les coûts de construction des maisons les moins chères demeurent hors de portée pour une grande partie de la population du pays.

Ce rapport présente les résultats d'une enquête menée à Abidjan afin de mieux comprendre comment les ménages à bas revenus investissent dans leur logement et les contraintes auxquelles ils sont confrontés tout au long du processus. 

Les résultats suggèrent que les ménages à bas revenus du District d’Abidjan sont majoritairement locataires (69%), et la majorité de ces locataires (67%) ont des plans d’investissement dans le logement. Cependant, l’analyse du profil des propriétaires montre que dans près de 7 cas sur 10, l’accès à la propriété s’est fait à la suite d’un héritage ou d'une donation. Très peu de ménages à bas revenus investissent donc effectivement dans le logement. Et lorsqu’ils le font, c’est dans la plupart des cas sur fonds propres: les financements bancaires pour l’achat ou la construction du logement sont plutôt rares (4%).

Vu l’importance que revêt l’accès à la propriété pour les locataires, il apparaît important de mettre en place des mesures pouvant faciliter l’investissement dans le logement pour les ménages à bas revenus. Quelques pistes de solutions sont présentées dans le Rapport.

À propos de cette Publication

Par P.V. Nketcha Nana, Arsène Brou Kouakou, Aimé Kougouindiga
Date de publication